FORUM POUR LE DEVELOPPEMENT DE L'OGOOUE-IVINDO

Les Ogivines et Ogivins sont invités à donner leur contribution au débat sur l'Emergence de leur Province
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LE DEVELOPPEMENT PAR LES MINES OU PAR L'AGRICULTURE?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benga NDJEME



Nombre de messages : 33
Localisation : epimatounda@hotmail.fr
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: LE DEVELOPPEMENT PAR LES MINES OU PAR L'AGRICULTURE?   Jeu 5 Avr - 14:00

Toute proposition de sujet concernant le Développement de l'Oggoué-Ivindo est vivement souhaitée.

Ainsi, en entrant dans le forum, chacun prendra part à la Discussion en fonction des thématiques qui lui sembleront dignes d'intérêt.

Cordialement.

Benga NDJEME
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise ELENGUESSA



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: LE DEVELOPPEMENT: PAR L'HOMME OGIVIN   Lun 9 Avr - 11:52

"LE DEVELOPPEMENT PAR LES MINES OU L'AGRICULTURE?" A cette question, comme à d'autres d'ailleurs, soulevées par les unes et les autres (en réalité, par l'une[Clarisse NYNGONE MAYAZA, la seule figure ou plume féminine, à moins que...] et les uns, des hommes, qui prennent part à ces débats), à ces questions, donc, il n'est qu'une réponse. Et cette seule réponse a toujours été murmurée par tous. Mais l'OGIVINE et l'OGIVIN ne l'habitent pas. Pas encore. Ils la posent comme toutes les autres. Juste pour dire quelque chose. C'est peut-être ce que je fais instamment. Je voudrais, cependant, infirmer cette inconsciente résistance. Et dire au destinateur de la question sur "le développement par les mines ou l'agriculture" que, les "mines" n'ont jamais fait le développement d'une localité, d'une région ou d'un pays. C'est "l'homme" qui y habite qui rend possible et fait son développement. C'est, en l'occurrence, L'HOMME OGIVIN, qui fera le DEVELOPPEMENT DE SA SIENNE TERRE. C'EST LUI ET LUI SEUL. Car les richesses naturelles ogivines ne sont nullement l'expression de la PRODUCTION DE L'HOMME OGIVIN, qui n'a d'ailleurs jamais PRODUIT. Et cela est valable pour tout Gabonais. Penser le développement d'une région à partir de ses richesses naturelles revient à penser l'homme comme simple "cueilleur", pour faire mienne cette idée que tente de manifester, dans ses travaux, Guy Rossatanga-Rignault. Le Gabonais, en général, et l'OGIVIN, en particulier, doivent cesser d'être un "peuple de cueillette". Pour devenir, ce qu'ils n'ont jamais été, un "peuple agricole". Devenir "agriculteur", pour un OGIVIN, ne se résume pas seulement à "cultiver la terre", mais à tout "cultiver"(intellectuellement, artistiquement, etc.), à devenir "ARABLE". Passer de la sécheresse, dont MAKOKOU (les Pierres et tout ce qui résiste à la fertilité) est la métaphore inconsciente, à l'EAU, qui, curieusement, n'est pas encore venue IRRIGUER l'EAU-GIVINE et l'EAU-GIVIN. Non par les mines, mais par l'AGRICULTURE que passera notre DEVELOPPEMENT. A condition, cependant, qu'on s'entende sur ce qu'est, pour l'EAU-GIVINE et l'EAU-GIVIN, l'AGRICULTURE. C'est peut-être ce qui se murmure dans la question de "l'identité ogivine"; et à quoi, TIMIDEMENT, l'existence de ce FORUM tente de répondre. DEVENEZ AGRICULTEURS EAU-GIVINS, et toutes vos autres questions ne se poseront plus dans les mêmes termes. CREER, c'est ce que veut dire AGRICULTURE. SORTEZ! COULEZ! DEVENEZ EAU!
EAU-GIVINEMENT Ambroise ELENGUESSA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benga NDJEME



Nombre de messages : 33
Localisation : epimatounda@hotmail.fr
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: a   Jeu 26 Avr - 23:04

La mise en valeur de la terre est le principal défi du destin ogivin.

C'est en cela que l'agriculture intensive et l'exploitation des mines sont les deux piliers du développement de l'Ogooué-Ivindo. Dans cette perspective, il est un truisme de citer Belinga comme fer de lance de notre challenge.

1)- Belinga:Fer de lance de notre économie
Sans remonter aux cas français et prussien où le charbon et l'acier ont servi d'impulsions motrices au développement, des cas plus près de nous le montrent assez clairement.

Ainsi, le Botswana et l'Afrique du Sud mettent-ils à profit l'exploitation de leurs pierres précieuses au service du développement. A travers les infrastructures qui accompagnent l'extraction des matières premières, une politique d'aménagement du territoire me semble vitale pour le désenclavement d'une région.

La construction des cités des cadres et des ouvriers des gisements de Belinga et Boka-Boka apporteraient suffisamment d'énergie pour amorcer d'autres secteurs vitaux du tissu économique local. Les retombées du chemin de fer accroissent ces potentialités.

Le pari du fer et d'autres ressources naturelles qui s'ennuient dans notre sous-sol est un défi pour tous les secteurs d'activité. J'ai la faiblesse de croire qu'il est au coeur de Notre Etre.

Laisser passer "le train du fer" serait un traumatisme grave pour notre "Village" et les générations futures.

En effet, l'Espoir qu'il suscite est la principale vitamine de l'économie nationale et régionale.

Ce vaste chantier exploité à ciel ouvert pendant un siècle au moins fait de ce Cul-de-sac du Gabon qu'est l'Ogooué-Ivindo, une porte ouverte vers l'Afrique.

L'intégration régionale par une exploitation commune des richesses me semble opportune. L'Allemagne et la France ont construit la Communauté européenne à travers le partage du charbon et de l'acier.

Et c'est avec l'aménagement des moyens de transport que nous pourrions acquérir de véritables capacités d'exportation de nos produits agricoles.

2)-L'Agriculture industrielle: pour une Sun Belt ogivine
Une expédition de scientifiques d'Afrique du Sud arrive dans une campagne ogivine et est scandalisée par ce qu'elle voit. Des goyaves parfumées, des papayes oblongues, des avocats et plantains dans un vieux village. "A qui appartiennent ces cultures?" A personne.Plutôt, à tous!

Sans engrais azotés, il n'est pas possible d'obtenir de tels résultats.Même en Afrique du Sud, un pays bien avancé, l'issue de telles opérations est incertaine.

Donc, notre Village peut être le "grenier de l'Afrique".Son micro-climat permet à toute sorte de culture de prendre racine:melons, pastèques et framboises compris!

Le substratum de la dignité est la liberté du ventre. D'autres l'appellent sécurité ou "souveraineté alimentaire".

La Question, qui semble opposer agriculture et mines les met finalement en lumière, en tant que socles rigides de notre prospérité.

A condition d'y appliquer une politique de développement durable.

En effet, même si l'agriculture implique une exploitation systématique de la terre, il serait urgent de préserver notre écosystème:Hommes, bêtes, plantes, air.

Je remarque d'ailleurs que le très célèbre "mwana mboka" est aussi puissant que l'éthanol.

La porte est donc ouverte aux stratégies de recherche sur les biotechnologies, les biocarburants et d'autres énergies renouvelables ou non-polluantes.

Merci de votre aimable attention.

BENI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE DEVELOPPEMENT PAR LES MINES OU PAR L'AGRICULTURE?   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE DEVELOPPEMENT PAR LES MINES OU PAR L'AGRICULTURE?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mijnenjagers - Chasseurs de mines - Mine hunters (CMT)
» Les Chasseurs de mines Européens
» Chasseur de mines M619 Vinh-Long
» La flottille belgo-néerlandaise de lutte contre les mines
» Chasseurs de mines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM POUR LE DEVELOPPEMENT DE L'OGOOUE-IVINDO :: Notre première catégorie: Pour un développement durable de notre Province :: Notre 1er forum: Penser pour Agir-
Sauter vers: